Une porte d'espérance

Editions de l'Atelier, 1993

Jean Vanier nous invite à aller au‐delà de la compréhension et de la compassion envers les personnes avec un handicap. Quand, en 1964, il s’installe avec deux d’entre eux, Philippe et Raphaël, dans un petit village de l’Oise, il n’imagine certainement pas le monde qui s’ouvre derrière la petite porte qu’il pousse. La lumière qui s'introduit dans l'embrasure de la porte de L'Arche est toute intérieure. Elle éclaire tout homme sur la joie qui émane de sa fragilité acceptée et aimée." Des pages sur la vie de Jean Vanier, sur les communautés de L'Arche qu'il a fondées, sur les personnes touchées par une déficience intellectuelle, l'amour et la fraternité qu'ils partagent et leur vie intérieure.
L’amour dont nous parle Jean Vanier est une invitation au voyage au pays de l’autre: «Viens, vends tout ce que tu as et suis‐moi» demande le Christ au jeune homme riche. Ses mots sont un pari de confiance en la personne que nous jugeons au premier abord inutile, celle que nous rejetons car elle est instable, renversante, dérangeante. Mais, nous dit Jean Vanier, elle peut combler au‐delà de toute espérance : avec elle, le rejet devient accueil, la compétition devient communion. Les textes qui paraissent dans cet «itinéraire» ont subi l’épreuve de l’expérience et du temps.