Sr Marie Jocelyne, vsm
La Pocatière, Québec

Cher M. Jean Vanier,

À l'heure des repas, au réfectoire, souvent on vous écoute. J'ai appris à vous aimer comme on aime ce qu'on désire être. Je voudrais acquérir cette liberté qui me ferait sourire au Seigneur au moment de la Rencontre. Et cette liberté, vous l'avez acquise par le don total de vous-même. Soyez heureux, M. Vanier, car vous êtes la joie du Cœur de notre Dieu.

Respectueusement,

Sr Marie-Jocelyne, v.s.m.