Colette Coughlin
Montréal, Canada

Je viens tout juste de rencontrer Jean Vanier, virtuellement, par le livre de Kathryn Spink, et je me sens très proche de lui et de sa vision. Il nous apprend tant sur la vulnérabilité, la faiblesse, c'est quoi être brisé... et sa vision de la "pauvrété" vient ouvrir mes yeux et mon coeur car cette idée/obligation religieuse de la pauvreté m'avait toujours laissée perplexe. Je viens d'un milieu de "riches" qui protègent leur position dans le monde et mettent leur propre petit confort avant tout. Maintenant je vois le sens profond de cette pauvreté qui nous pousse vers une "saine dépendance" sur Dieu au lieu de sur nous-mêmes. Je me sens comme si je connais cet homme déjà, comme si il n'y a pas de surprises dans sa façon de suivre ce qu'il entend Dieu lui demander. Il nous montre comment TOUT, regardé avec des yeux d'Amour, a un sens simple mais profond. Il est, pour moi, un exemple vivant d'une personne qui a vraiment donné sa vie "dans le monde" pour les autres.